| SKI TEST | Les skis Desman dans les alpes de Lyngen

Petit report photo de Jean-noel Herranz et ses Mont Perdu, duo pyrénéen sur le fjord de Lyngen en mai dernier.

Des fjords, des planches et des peaux…

C’est reparti, un sac, une housse à skis, un peu de quincaillerie, et des Desman Mont-Perdu tout neufs avec des fix légères, Dynafit bien-sûr. Tout ce petit monde part en soute, direction Tromsö, puis Lyngen. Cet équipement me changera de mes bons vieux skis lourds avec les Diamir Freeride. Julien, créateur des skis pyrénéens Desman m’a offert l’opportunité d’essayer du matériel léger et moderne, bref, actuel. Et c’est sans regrets que j’ai fait mes premiers pas avec ces skis originaux, remarqués par les autres randonneurs aux départs des sorties.
Donc, me voici début Mai 2017, pour 15 jours, sur mon lieu de pélerinage en quelque sorte, Lyngseidet au coeur des Alpes de Lyngen, le graal pour les skieurs de randonnée de toutes nationalités. La voiture louée est un utilitaire tolé, qui sera ma maison pour cette période. L’installation est rapide, les courses sont faites, les amis visités, et départ pour quelques jours « into the wild ».
Ces montagnes sont courues, c’est normal, vu les innombrables possibilités d’itiniréraires pour tous les goûts et tous les niveaux. D’ailleurs, les trés nombreuses traces visibles sur tous les sommets en témoignent ! Par endroits les rennes sont même déjà de retour, nous sommes en territoitre des éleveurs lapons à environ 400 kilomètres au Nord du cercle polaire arctique.
Les premiers « tours de roues » sont trés positifs, la légèreté et le confort sont bien au rendez-vous, tant en montée qu’en descente. N’étant pas un technicien du ski, du tout, mais randonneur aguerri tout de même, je peux juste parler de ressenti. Et justement, je ressens beaucoup de facilité sur ces planches. Le poids réduit en montée est pour moi une sensation nouvelle. Cela peut surprendre pour la descente, mais on s’y fait trés vite, le plaisir est bien là, pour enchaîner les courbes sur une excellente neige de printemps. Donc, le séjour se déroule vite, même trop vite, les ascensions quotidiennes variant entre 800 et 1400 m. Ce qui fait un bon score sur 12 journées effectives de ski. La météo s’étant montrée généreuse j’ai eu finalement trés peu de temps morts.
Aucun problème pour installer un campement le soir, il est possible de stationner quasiment partout, et de profiter du sunset en préparant les pâtes sur le primus ! Hôtel 5 étoiles à chaque coin de fjord.

21587040_1799455087013008_2707720632529824487_o

DCIM100GOPRO

W W W . H E R R A N Z M E D I A . C O M

LEAVE A COMMENT

You dont have permission to register