| PRESSE | Desman dans la Dépêche du Midi

Desman crée des skis pyrénéens façon haute couture

Commercialisés depuis le début de l’été, ces skis ont mis le monde de la montagne en émoi et leur réputation s’est répandue comme une belle traînée… de poudreuse. Nous sommes allés découvrir à Luchon, dans les Pyrénées de Haute-Garonne, les planches de Julien et Sébastien.

Sur le marché du ski, il y a le tout-venant et il y a des produits plus exclusifs, qui s’adressent à un public de connaisseurs, averti, un public qui choisit son matériel sur des critères qualitatifs avant tout. C’est à eux que sont dédiés les skis Desman. Des skis inventés par deux Luchonnais.

Julien Miellet et Sébastien Lafont skient depuis tout petit, y pensent toute l’année, pratiquent quel que soit le temps. Et l’an passé les deux amis se sont mis à la tâche pour créer leurs propres skis, une marque qui répond à leurs critères spécifiques.

«Voilà comment l’idée est née. Après on s’est mis au travail, explique Julien. Julien a été moniteur de ski, Sébastien travaille dans le monde du ski, ils avaient une idée assez précise de ce qu’ils voulaient.

Ils ont arpenté les différents pays Européens, rencontré les fabricants. En France, en Autriche, en Slovénie… pour arriver en Italie : «là, le contact est passé tout de suite. C’est un fabricant qui crée des skis haut de gamme pour les grandes marques et les fabrique à la main. Il ne voulait plus prendre de clients mais notre projet lui a plu et on s’est lancé.

Tout l’hiver dernier, ils ont essayé, testé, mis au point, et affiné une trentaine de prototypes pour arriver à créer cinq modèles de skis (lire encadré). Un long et patient travail de mise au point, de réglage. «Les skis étaient maquillés en noir, on ne voulait pas que les gens les regardent, on a pu travailler tranquillement, se rappelle Julien.

Desman, c’est l’affirmation de faire des skis autrement. Des skis qui s’inscrivent dans une logique de territoire, des skis qui durent.

«Aujourd’hui, on fait comme pour tout des skis jetables. Notre concept, lui, s’inscrit dans le temps et sur le territoire que sont les Pyrénées, explique le cofondateur de Desman.

C’est un peu un retour au ski d’avant, un ski solide sur ses bases. Un ski loin des standards des grandes productions, et plus tendance haute couture, qui répond à des demandes et des exigences de skieurs attentifs à leur matériel. Des skieurs qui savent la corrélation entre le ski et ce qu’on peut lui demander. Pour des skieurs qui veulent aller au bout de leurs sensations.

C’est là où le duo est rejoint par la graphiste Mélanie Perez. C’est elle l’identité visuelle de la marque. En dessinant le logo et surtout en laissant libre cours à sa créativité pour le plaquage, la décoration bois qui recouvre le dessus des skis , elle a réussi à donner à Desman une touche traditionnelle et qualitative. C’est aussi elle qui a créé le catalogue et le site internet de la marque, avec une image haut de gamme. Un travail magnifique.

Une usine dans les Pyrénées

Desman est très actif sur les réseaux sociaux, ouvre un point de vente à Luchon, le Desman Pro Shop, où on pourra tester les skis avant de les acheter. Julien et Sébastien aimeraient ouvrir une unité de fabrication dans les Pyrénées à l’horizon 3-4 ans pour que la boucle soit bouclée et que les skis conçus dans les Pyrénées y soient totalement fabriqués.

Un rêve ? Vu la forte demande avant même l’ouverture d’un point de vente physique, les skis Desman vont très vite se faire une place au soleil. «Un ami qui skie dans les Alpes nous a commandé une paire pour faire flotter le drapeau pyrénéen sur les pistes alpines», sourit Julien.

Cinq modèles suivant l’usage

Les skis Desman répondent à des critères qualitatifs qui les placent dans le rayon haut de gamme.

«Nous n’avons pas voulu révolutionner la conception, souligne Julien Miellet mais ils répondent à un cahier des charges haut de gamme. Ils s’inspirent du concept «sandwich fibre de verre, fibre de carbone et titanal avec différentes essences de bois pour le noyau. «Par exemple, le frêne est nerveux, le peuplier plus souple indique Julien Miellet, c’est important pour choisir son ski». Les skis sont proposés nus ou avec des fixations Marker.

Le Valier : un ski 100 % piste (type master), il est tonique, avec beaucoup d’accroche et fait 71 mm au patin. Existe en six tailles.

Le Sauvegarde : dédié au freeride, 99 au patin, il est passe-partout et pour toute neige.

Le Vignemale : 120 au patin, c’est un ski de hors-piste, pour les amateurs de belle poudreuse. Sensations garanties.

L’Aneto : 87 au patin, un freerando tout terrain, plus léger.

Le Panoramic : 87 au patin, un «allmountain» réalisé en série limité à dix exemplaires. Un exclusif.

Les pisteurs de Luchon-SuperBagnères seront cette année équipés de «Panoramic» spécialement logotés pour eux. Un beau geste d’encouragement pour cette jeune société qui a déjà une notoriété bien installée.

A partir de 799 € hors fixations. A retrouver sur facebook, instagram, et sur www.desman-skis.com

Le travail de graphiste de Mélanie Perez sur : www.melanie-prz.com

Sébastien Dubos

http://www.ladepeche.fr/article/2016/11/27/2466946-desman-cree-des-skis-pyreneens-facon-haute-couture.html

LEAVE A COMMENT

You dont have permission to register